WB01343_.gif (599 bytes)WB01345_.gif (616 bytes)

1993 Figures de la BD

Figures de la BD
photographie de Hervé Bruhat; texte Jean-Luc Fromental

Bel ouvrage relié avec jaquette, éditions hoëbeke , Paris, maquette de Massin, 1993, 172 pages, isbn
2905292652, 31 cm x 24 cm

Un hommage aux grands de la BD révélés par la photographie : des portraits qui dépassent la simple transcription d’un visage pour traduire l’identité de l’artiste (accompagnés d’une photo dans leur lieu de travail ou leur lieu de vie ainsi qu’une vignette particulièrement évocatrice).

Une véritable mise en scène signifiante qui rappelle le travail des Studios Harcourt : on a l’impression d’entrer dans l’intimité de l’artiste et de mieux le comprendre. Autre avantage, même si on les croise dans les séances de dédicaces, on ne les connaît pas tous, c’est donc l’occasion de les découvrir.

Les textes de Fromental apportent un éclairage complémentaire en livrant une partie de la personnalité de ces créateurs et le détail qui les distingue des autres.

Quarante noms parmi lesquels : Ted Benoit-Enki Bilal-Christian Binet-Francois Boucq-Francois Bourgeon- Max Cabanes-Jean Cabu-Florence Cestac-Jean Claude Denis- Dodo & Ben Radis-Philippe Druillet-Dupuy & Berberian-Jacques Ferrandez-Floc'h-Andre Franquin-Fred-Paul Gillon-Annie Goetzinger-Marcel Gotlib-Jano-Andre Juillard-Gerard Lauzier-Regis Loisel-Jacques De Loustal-Milo Manara- Frank Margerin-Jean Claude Mezieres-Moebius-Morris-Philippe Petit Roulet-Hugo Pratt-Charlie Schlingo-Francois Schuiten-Jacques Tardi-Albert Uderzo-Alex Varenne-Martin Veyron-Laurent Vicomte-Philippe Vuillemin- Georges Wolinski

Figures de la BD, 172 pages, photos noir et blanc et couleur de Hervé Bruhat, texte de Jean-Luc Fromental, maquette de Massin, éditions Hoëbeke.


« Hervé Bruhat n’a ménagé ni son temps ni son talent pour nous montrer les gens de la bande dessinée comme nous ne les avions encore jamais vus. Chaque séance photo a fait l’objet d’une minutieuse préparation et d’un travail poussé de mise en scène.

Le résultat est éloquent. Quarante des plus grands auteurs du 9ème art se dévoilent dans le secret et la richesse de leur univers personnel (Bilal, Uderzo, Franquin, Hugo Pratt, Margerin, Martin Veyron, Floc’h, Loustal…..) »


Hervé Bruhat, Photographe, Paris
www.hervebruhat.com
 

 

 

 


 

LOUSTAL

             

"Loustal travaille comme un tracteur. Il s'installe chaque matin au bord du champ et tire son sillon toute la journée, avec endurance et régularité C 'est surprenant cette robustesse mécanique dévolue à la capture d'une poésie diaphane faite de malaises indéfinis et du sentiments à peine entrevus. Il sonnait si bien le terrain émotionnel sur lequel il avancé, ses codes, ses signes, ses repères, qu'il opère pratiquement sans jamais se tromper. Sa surette de main est celle d'un maître IL ne cherche pas, il trouve.

Douze ans de cette cure quotidienne de routine et d'inspiration ont forgé un langage qu'il est seul à parler et ses lecteurs de plus en plus nombreux à comprendre. Puisque le jazz fait partie de son œuvre disons que le trait de Loustal est aussi typé que le phrase de Charlie Parker. Reconnaissable en toutes circonstances, et elles sont multiples, dans la mesure où son exceptionnelle force de travail le conduit à diversifier sa production à l'infini. Même ses affiches pour le Loto étaient inimitables Il faut relever à ce propos une autre particularité: malgré une réussite ,qui le met à l'abri des scrvitudes de son métier, il n'y a pas de tache qu'il considère en dessous de lui. Publicité, illustration de presse, couvertures de livres, tout lui convient, comme si chaque occasion de poser sa griffe sur le monde était bonne à prendre.

Les pires maux qui menacent un style aussi fortement défini sont la redite et la sclérose. Loustal le sait, C'est pourquoi il change si souvent de technique et d'outils, passant de l'aquarelle à la gouache, du pastel au fusain, du croquis de voyage au portrait on au nu. Pour la bande dessinée, c'est autre chose. Son vocabulaire est posé, son trait presque impossible à faire évoluer et a la forme qu' sur le mode imperceptible, C'est durer ait contenu et à la forme qu'il s'attaque, alternant les scénaristes, jouant à fond le jeu de la l collaboration, n' hésitant pas à s'instrumentaliser pour interpréter avec la discipline qu'il met dans chose les partitions qu'un lui apporte. Son univers se recharge à l'univers des autres, sans jamais rien céder, et c'est encore le plus étonnant, de son inaltérable identité".


© photos Hervé Bruhat